Recrutement de talents – La parole aux dirigeants depuis le West Web Festival

A l’occasion du West Web Festival 2018, l’équipe d’Abaka est allée interroger une sélection de dirigeants sur leur vision du recrutement aujourd’hui, autour de trois thématiques qui nous tiennent à cœur :

  • Qu’est-ce qu’un talent ?
  • Seraient-ils prêts à recruter uniquement sur la base du savoir-être ?
  • Qu’est-ce que la marque-employeur ?

Extraits choisis…

 

Un talent, ça veut dire quoi pour vous ?

Malo Bouessel du Bourg, Directeur général de Produit en Bretagne

« C’est quelque chose qui nous est personnel, que l’on a reçu comme un don de la nature et que l’on a cultivé, parce qu’un talent à l’état brut ce n’est qu’un passe-temps du dimanche. »

 

Romain Manivel, CEO de BCinvest

« Pour moi un talent c’est une personne qui a eu des échecs, parce que je suis passé par ce cas-là et les échecs c’est ce qu’il y a de plus formateur… Quand on est confronté sur le terrain et qu’on doit se relever et que l’on doit après anticiper pour éviter de refaire les mêmes erreurs et aller beaucoup plus vite. Pour moi c’est cela un talent. »

 

Laurent Cavard, Président d’Altho (Bret’s)

« Je ne sais pas si j’ai des talents. Je ne cherche pas des stars dans mon entreprise. Je cherche surtout des gens qui savent travailler ensemble au sein de l’entreprise et des différents services. »

 

Aurélie Puyal, Responsable marketing de Kriptown

« Pour moi un atlent c’est quelqu’un qui réunit à la fois des savoir-faire et des savoir-être, parce qu’aujourd’hui les savoir-être sont presque plus importants que les savoir-faire. C’est également quelqu’un qui va être force de proposition, qui va s’adapter aux valeurs de l’entreprise et finalement un talent c’est presque un don plus que des compétences. »

 

Sébastein Burel, CEO de Frigo Magic

« Un talent doit pouvoir se fondre dans l’équipe et amener non seulement ses compétences mais aussi ses qualités humaines à l’équipe. »

 

Jacques Gonidec, PDG de la conserverie Gonidec

« Un talent c’est d’abord quelqu’un de motivé, parce que la motivation c’est 80% de la réussite. »

 

Cécile Martin, Co-fondatrice de CXO

« Un talent, c’est une personne qui a du potentiel, en tout cas qui l’exprime, et qui saura se montrer créative sur son poste. Elle n’est pas obligée d’avoir toutes les compétences techniques liées au poste mais saura être créative pour aller les dénicher, pour apprendre. »

 

 

Pourriez-vous recruter sur le savoir être ?

 

Charles Cabillic, Co-fondateur et Président de West Web Valley

« Non seulement je suis prêt à le faire mais je le fais déjà puisque j’ai recruté de nombreuses personnes dans mes différentes sociétés qui avaient des compétences voisines ou pas du tout communes avec ce que je cherchais. Simplement par rapport à leur savoir-être et leur capacité à s’intégrer dans une entreprise où elles pourraient s’épanouir et y rester suffisamment longtemps. »

 

Laurent Cavard, Président d’Altho (Bret’s)

« Oui, en fait, on le fait parce qu’on est souvent confronté à une pénurie de main d’œuvre en Centre-Bretagne. Au sein de l’entreprise, on a créé une école de formation pour les conducteurs de ligne. C’est souvent des gens qui n’ont pas forcement de background technique et qu’on forme, pendant six mois, à devenir conducteur de ligne. Donc nous recrutons sur la capacité à faire, sur le potentiel de la personne. »

 

Malo Bouessel du Bourg, Directeur général de Produit en Bretagne

« Ça dépend pour quel poste. En tout cas, pour ce qui est de Produit en Bretagne, où on a besoin souvent de gens qui sont très généralistes et très adaptables et où les talents relationnels et la capacité à apprendre, à découvrir, la curiosité sont importantes, oui, je serais capable de le faire. Et je l’ai déjà fait dans ma vie professionnelle ! »

 

Claude de Loupy, CEO – Co-fondateur de Syllabs

« Les soft skills sont fondamentaux chez nous. Je suis assez fier d’une équipe qui est sympa, avec des gens qui sont vraiment très agréables, cultivés, intéressants…. Donc cela se passe bien et c’est quelque chose auquel on croit que l’on va maintenir. Maintenant prendre quelqu’un uniquement sur la partie soft skills, cela ne correspondrait pas à notre besoin. »

 

La marque employeur, ça vous parle ?

 

Charles Cabillic, Co-fondateur et Président de West Web Valley

« La marque employeur c’est un semble de valeurs où les gens se sentent bon vivre. On passe quand même beaucoup de temps de notre vie dans notre profession et il faut que ce soit un plaisir. Si les gens n’ont pas la banane le matin quand ils viennent au bureau, il ne faut pas qu’ils viennent. »

 

Cécile Martin, Co-fondatrice de CXO

« C’est un élément stratégique pour recruter actuellement, en tant qu’entreprise, puisque ce n’est plus tellement l’entreprise qui choisit son salarié, c’est le salarié qui choisit son entreprise. »

 

Aurélie Puyal, Responsable marketing de Kriptown

« La marque employeur ça va être la capacité d’une entreprise à recruter et à garder ses talents. Cela doit passer par des valeurs fortes et une culture d’entreprise forte. Nous par exemple chez Kriptown on a une éthique et des valeurs de transparence et nous nous appuyons sur ces valeurs et cette culture cela pour garder nos talents. »

 

 

Nous avons pris beaucoup de plaisir à réaliser ces interviews ! Un très grand merci à toutes celles et tous ceux qui ont accepté de se prêter à l’exercice.

Publié par Sarah Degrenne

Laisser un commentaire

Retour au site abaka.fr