Le bore-out ou l’épuisement par l’ennui

Si nous écoutons la parole de ceux qui choisissent de s’engager dans une démarche de bilan de compétences, la question de l’ennui et de la lassitude au travail est assez récurrente : « j’ai fait le tour de mon poste », « mon travail devient répétitif », « je n’apprends plus rien », etc. Un grand nombre d’entre eux disent en effet vouloir « davantage de responsabilités », entendez par-là, des tâches leur permettant d’utiliser au mieux leur compétences, de les développer et d’être reconnu par l’entreprise pour le travail effectué.

La question que nous choisissons d’aborder ici est celle de l’ennui précisément dû à une sous charge de travail, à une insuffisance des sollicitations professionnelles, au sous-emploi, nommé par Beat Schulze, sociologue et psychologue à l’université de Zurich, « bore-out ».

 

Le bore-out, ou l’ennui au travail

Ce syndrome est l’opposé de celui de « burnout » lié à une surcharge de travail, bien connu aujourd’hui, mais il mène lui aussi au phénomène d’épuisement professionnel. Les personnes souffrant de bore-out ressentent elles aussi une grande tension psychologique, et ont en revanche le sentiment d’être inutile, d’être mis de côté, que l’on ignore leurs ambitions, ou encore d’être exclu de l’équipe.

Comme l’explique Marie Pezé (docteur en psychologie et membre du réseau «Souffrance et travail ») dans l’article d’Elena Bizzotto publié le 23.02.2015 dans Santé Magazine, «quand un employé n’arrive pas à donner un sens à son action quotidienne, il s’en porte très mal». Elle explique que ces effets peuvent également être ressentis par les personnes en situation de chômage : « l’absence de satisfaction professionnelle est difficile à vivre dans ces deux cas ».

Les personnes en situation de bore out au travail s’exposent à des risques de dépression grave. Il est donc important de penser collectivement l’organisation du travail et ainsi éviter les situations d’isolement. La question de l’adaptation des compétences au poste de travail est également cruciale.

Dans cette perspective, Abaka accompagne régulièrement des salariés en réflexion sur leur projet professionnel, par le biais du bilan professionnel lorsqu’il y a une réflexion au sujet d’un changement de poste en interne. Sur une durée plus courte, nous permettons également à un salarié de faire le point sur ses compétences et ses motivations dans le cas d’une perspective de changement de poste ou dans le cas de difficultés sur le poste occupé. Dans les deux cas, nos prestations ont pour vocation d’accompagner un salarié et son employeur dans la projection, dans un dialogue constructif, et la restauration ou le renforcement d’une relation de confiance.

Publié par Sarah Degrenne

Laisser un commentaire

Retour au site abaka.fr